Sam & Ely

Aller en bas

Sam & Ely

Message  Evidence le Mer 27 Fév - 22:06

Sam & Ely
Première partie :
Un dernier départ


Sam sortit du massif bâtiment gris sans se retourner. Elle jetta un regard indifférent à sa montre puis leva les yeux, scrutant les sombres nuages d'un ciel étonnemment noir pour une fin d'après-midi à peine.
Elle avança d'un pas lent, trainant des pieds sur le sol lisse et humide.
N'importe qui, en cet instant, aurait couru vers l'arrêt de bus le plus proche, connaissant l'ampleur de l'orage qui approchait.
Qui fuyaient ces gens? La pluie? Le noir? La foudre?
Qu'importe, ils fuyaient. Et Sam détestait fuir.

Ses pas la menèrent devant une maison toute aussi sombre que les alentours. Elle la scruta un instant, tentant de graver tous ses détails dans sa mémoire, à jamais.
Sa décision était prise, elle partirait.
Elle entra dans la maison, ne marmonna même pas le "bonjour" sans réponce habituel... A quoi bon?
La vie était moche, moche comme partout ailleur. Vivre était-il une obligation? Si oui, elle deviendrait une déserteuse, une déserteuse de la vie, ou tout du moins de sa vie. Elle savait, elle sentait qu'elle ne prenait pas le mauvais chemin, qu'elle ne ratait rien, de toutes manières... Oui... C'était l'unique solution.

Et l'orage éclata. Le bruit du tonnerre fit soudain trésaillir Sam, comme s'il l'avertissait.

...............

Deux heures du matin.
L'orage persistait dans sont idée dévastatrice. Sam aussi.
Allongée dans le noir, elle réfléchissait.

... Sam, dix-sept ans, une vie sans père, sans amis. Un mère instable sans autre famille.
... Sam, dix-sept ans, ses yeux secs d'avoir trop pleuré, son coeur blessé d'avoir tant saigné.
Cheveux chatains, taille moyenne, les traits doux. Une apparence si banale pour une ame si profonde!
Beaucoup prirent son indifférence pour de la froideur. Personne ne sut entendre son appel de détresse.

... Sam, dix-sept ans mais pas de vie. Trop de mensonges, de solitude. En manque de tout, sauf du pire.
Une vie trop vide, elle qui était faite pour l'aventure! Rien ne se passe, tout est trop simple, trop lent, monotone.
Elle aurait pu tout avoir : l'intelligence, la beauté, le charme... Mais à quoi bon? Tout l'indiffère.

Une vie toute bête, une vie trop triste.
Est-ce juste? Un rêve pour certains, un cauchemard pour d'autres?

Non, pas une vie. Un injustice.
Et quel que soit le mot, elle n'en voulait plus.

...............

Les premiers rayons de l'aube éclairèrent son visage. L'orage était passé.
Sam ouvrit les yeux, découvrant les lueurs dorées du ciel matinal.
Tout était prêt. Son sac déchiré ne contenait que quelques vêtements et un peu de nourriture. Sa courte lettre était scotchée sur la télé, là où elle était sûre que sa mère la trouve.
Elle lançait un défi à la vie : elle partait d'ici, pour trouver autre chose, quelque chose de bien, de beau, quelque part, dans un lieu heureux.
Elle se donnait une semaine, une semaine pour trouver quelque chose qui la convaincrait peut-être de rester. Si ce quelque chose ne se trouvait pas sur sa route, alors...

Ouvrant la porte en silence, elle sortit dans le jour levant. Marchant vers un lieu inconnu. S'éloignant de la ville, vite, très vite, le plus vite possible.
Puis, marcher ne lui suffisant plus, elle se mit à courir, vite, très vite, encore plus vite. Courir lui faisait un bien fou, elle ne sentait pas ses jambes fatiguer, elle aimait la sensation de tout son corps en mouvement, tendant vers le même but qui, bien qu'encore très flou, semblait se dessiner à l'horizon.

Et elle s'arrêta. Si nettement qu'elle crut tomber en avant. Regardant autour d'elle, elle vit qu'elle était en pleins dans le bois qui longeait la ville. Elle se rendit compte une fois de plus à quel point elle était seule. Le ciel se couchait déjà. Elle avait couru toute la journée.
Elle sentit soudain la fatigue l'envahir.
Tendant la main vers son sac, Sam se rendit compte qu'elle n'avait même pas faim.

...............

Sam n'avait plus conscience des journées qui passaient. Elles étaient trop courtes ou au contraire trop longues. Pas de juste milieu. Un ennui permanent parfois. Une impatience de voir de voir la nuit tomber. Ou une envie d'allonger le temps d'autres jours. De pouvoir courir plus longtemps encore...

Cette vie ne la satisfaisait pas.
Le soir du cinquième jour était arrivé. « Plus que deux jours » pensa Sam, après l'une de ces journées si lentes.
Deux jours... C'était trop long, beaucoup trop long. Les arbres la lassaient à présent. Les rayons qui perçaient leurs branchages l'éblouissaient. La solitude peu à peu la rattrapait.
C'est avec ces idées sombres que Sam s'endormit, avec pour dernière pensée le froid qui l'envahissait à nouveau.

S'éveillant, elle aperçut tout d'abord le feu. Ecarquillant les yeux pour s'assurer que ce miracle était bien réel, elle se rendit compte de sa présence...

« Que fais-tu là ?! » s'exclama-t-elle, se recroquevillant un peu plus sur sa paillasse sale.
Elle n'aimait pas vouvoyer les gens. C'était selon elle un respect qu'elle ne leur devait pas.

Le jeune homme sourit.

..............
avatar
Evidence

Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 24
Localisation : # Imagine un Enfer glacial ...
Emploi/loisirs : Ecriture & Graphisme
Humeur : lunatique #
Date d'inscription : 27/02/2008

| Ma Plume |
Livre Préféré: Fascination/Tentation/Hésitation de Stephenie Meyer
Histoire en cours ?:

Voir le profil de l'utilisateur http://les-piiieds-sur-terre.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sam & Ely

Message  Evidence le Mer 27 Fév - 22:07

Sam & Ely
Deuxième partie:
Ely
.

Ely était partit à l'aube. Il savait que sa tante s'inquièterait, mais son avenir l'appelait depuis trop longtemps pour qu'il repousse davantage son départ.
C'était Laila, la sœur de son père qui l'avait recueilli avec son mari lors de la mort de ses parents, dès son plus jeune âge. Si elle et l'oncle d'Ely avaient été deux à signer les papiers d'adoption, seule Laila l'avait réellement aimé, mais Ely s'était habitué aux manières distantes de son mari. Il se rendait compte que lui même ne l'avait jamais aimé.
Ce départ précipité n'était du à aucune certitude. Il voulait partir, il pouvait partir, il devait partir... Il partirait.
Sa vie n'était pas dans une vieille cambrousse agricole.
Ely rêvait de liberté, il ne tenait qu'à lui de l'acquérir.

...............

Ely avait marché des heures durant. Il n'avait ni faim ni soif, et la marche ne le fatiguait plus.
Seul le froid semblait pouvoir le distraire. Au bout de quelques heures, les frissons se faisant de plus en plus fréquents, il décida de faire une pause.
Ely regarda enfin autour de lui et eut un petit cri de surprise.
Une jeune fille, d'environ son âge, dormait d'un sommeil agité sur une vieille paillasse.

...............

Ely était assis sur face au feu et se réchauffait.
Il observait Sam dont les longs cheveux noirs semblaient à une cascade.
Ils n'avaient presque pas parlé, mais Ely avait déjà compris qu'elle n'avait pas besoins d'être défendue.
Mince mais peu musclée, les yeux vagues, les paroles rares... Sam pouvait sembler une jeune fille fragile, mais ses regards plus dangereux qu'une arme avaient rapidement fait changer Ely d'avis. Il ne savait rien d'elle, pourtant quelque chose lui soufflait que partir seul n'était peut-être pas la bonne solution...

Sam leva les yeux vers lui. Elle ne savait que penser. Il était arrivé comme un miracle dans sa solitude.
Elle l'observa. De taille moyenne, sa peau halée brillant à la lueur du feu, il semblait fixer un point au loin. Ses yeux verts sourirent en se posant sur le visage de Sam.
Elle s'empourpra en se rendant compte de la manière dont elle le dévisageait.
S'empourprer? Mais pourquoi n'était-elle pas distante? Pourquoi ne ressentait pas cette peur au creux du ventre qui lui venait quand elle croisait le regard de quelqu'un? Pourquoi avait-elle l'impression qu'elle pouvait lui faire... confiance?
Avait-elle jamais accordé sa confiance à quelqu'un?
Dans une autre vie peut-être...
Son regard devint dur. Ne faire confiance à personne. C'était sa règle d'or et elle y tiendrait jusqu'au bout. Il ne restait que deux jours. Sa froideur revint au galop et releva les yeux vers lui avec un air mêlé de défi et de méfiance.

Sentant la tension, Ely baissa les yeux.

...............

Ouvrant les yeux aux premières lueurs de l'aube, Sam eut un demi-sourire.
Plus qu'une journée. Elle tenait toujours ses promesses, même celles qu'elle se faisait à elle-même, et elle tiendrait jusqu'au dernier jour.
De toute façon, ce n'était pas quelques vingt-quatre heures qui la feraient changer d'avis.

Puis son regard se posa sur Ely. Il semblait avoir un don pour détendre l'atmosphère. Si les discussions étaient rares, il ne semblait pas se gêner des longs silences.
Sam l'appréciait sans pouvoir le considérer comme un ami. Elle n'avait pas besoins d'ami.
Ils avaient beaucoup marché la veille.
Ils ne savaient rien de leurs passés respectifs, toutefois Ely aurait le mérite d'avoir mis une touche de gentillesse dans les derniers jours de Sam.

Elle savait précisément ce qu'elle allait faire. Elle accompagnerait Ely jusqu'à la ville, même si cela devait impliquer un ou deux jours de plus en ce bas monde. Ils se feraient leurs adieux et elle partirait sans regrets ni remords vers cet autre part que tout le monde redoute...
« Tout le monde sauf moi... » Songea-t-elle.

...............
avatar
Evidence

Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 24
Localisation : # Imagine un Enfer glacial ...
Emploi/loisirs : Ecriture & Graphisme
Humeur : lunatique #
Date d'inscription : 27/02/2008

| Ma Plume |
Livre Préféré: Fascination/Tentation/Hésitation de Stephenie Meyer
Histoire en cours ?:

Voir le profil de l'utilisateur http://les-piiieds-sur-terre.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum